L’acupuncture accompagne la grossesse

28 mai 2021 | Maternité d’Orsay

Maternité d'Orsay - L'acupuncture accompagne la grossesse

Selon la philosophie chinoise antique, l’homme et l’univers sont en étroite relation et obéissent aux mêmes règles. Dans cette idée, le corps est parcouru par des courants d’énergies complémentaires le *yin et le yang* et tout déséquilibre entre les deux entraine la maladie. L’acupuncture est une des pratiques fondatrices de la médecine traditionnelle chinoise, (MTC). Elle repose sur la stimulation de points spécifiques, situés à différents endroits du corps à l’aide de plusieurs techniques physiques. Ses indications thérapeutiques sont très vastes, faisant de l’acupuncture l’une des principales médecines complémentaires à l’allopathie.

Qu’est -ce que l’acupuncture ?

L’acupuncture vise à conserver où rétablir la circulation fluide et le bon équilibre de l’énergie (Qi) à travers le corps. Elle consiste à positionner de très fines aiguilles sur les points précis du corps à fin de régulariser l’énergie. Par son approche globale du patient, l’acupuncture s’intéresse aux maux du coup ainsi qu’aux émotions. Elle traite non seulement les symptômes mais aussi plus profondément la cause des dérèglements. C’est une médecine très ancienne, complémentaire de notre médecine occidentale, d’autant plus intéressante pendant la grossesse et l’allaitement, périodes où de nombreux médicaments sont contre-indiqués.

Comment se déroule une consultation ?

Les points d’acupuncture sont choisis après un interrogatoire précis et un examen (prise des pouls chinois, observation de la langue…). Les aiguilles (toujours stériles et à usage unique) sont ensuite positionnées et laissées en place entre 20 à 30 mn. Cette méthode n’entraine pas d’effets indésirables ni pour bébé ni pour maman.

=> Les indications en gynécologie obstétrique :

L’acupuncture accompagne la femme dans tous les moments de sa vie, puberté, grossesse, accouchement, post-partum, ménopause.
Les indications sont très nombreuses :

  • Trouble et douleur du cycle, syndrome prémenstruel, bouffées de chaleur.
  • Difficultés à concevoir, accompagnement aux traitements de PMA. Ainsi, au premier trimestre de la grossesse, on peut traiter les troubles digestifs, tels que le Pyrosis, les nausées, les vomissements… Par la suite, toutes les douleurs aigües telles qu’une lombo-sciatalgis, syndrome de Lacomme ou syndrome douloureux abdomino-pelvien de la femme enceinte, canal carpien pourront être soulagées.
  • En prévention s’il existe des antécédents obstétricaux (HTA gravidique, Cholestase, RCIU, diabète, menace d’accouchement prématuré…) ou bien si ces pathologies se révèlent ou évoluent au cours de la grossesse.
  • Insomnie, fatigue, difficultés émotionnelles, dépression, anxiété.
  • Aide au sevrage tabagique
  • Trouble circulatoire : jambes lourdes, crampes, hémorroïdes
  • Version fœtale à 34 SA
  • Préparation à l’accouchement : maturation du col de l’utérus * préparation du périnée entre 37 et 38 SA

=> Au cours de l’accouchement

  • Douleur lombaire
  • Soulager la douleur
  • Harmonise le travail, réduit la durée de travail
  • Dystocies et anomalies de la délivrance
  • Dynamique utérine
  • La descente fœtale
  • La fatigue maternelle
  • Col oedémacié, tonique

=> En post-partum

  • Poussée hémorroïdaires
  • Cicatrice d’épisiotomie, œdème, hématome
  • Les hypogalacties
  • Sevrage et arrêt d’allaitement
  • Baby blues
  • Tranchée utérine
  • Séquelles sphincteiennes et urinaire

Après avoir lu ces lignes, si vous le souhaitez, vous pouvez prendre rendez-vous avec Katouza ZAND, sage-femme acupuncteur de la maternité d’Orsay.

Articles récents